Plusieurs raisons m’amènent aujourd’hui  à vous parler de ma liste de courses...

 

Et pourtant, elle est plutôt longue, pas sexy ni originale, et elle m’astreint chaque semaine à un bon moment de réflexion…

 

Mais elle me sauve aussi la vie lorsque je pointe mon nez dans le supermarché du coin (ou sur son site internet), alors que celui-ci tente de me désorienter pour me pousser à acheter des tas de produits dont ni mon porte-monnaie, ni mon frigo n’ont besoin !      

Bien sûr, manger varié et équilibré sont mes premières motivations! 

Comment optimiser mes courses alimentaires grâce à ma liste!

  1. Je fais le bilan de ce que j’ai en stock dans mon frigo, mes placards et dans mon congélateur.  La première fois, ce sera un peu (ou très) long pour certains, mais rassurez-vous, la liste de courses sera d’autant plus courte ! D’ailleurs, un autre article sera dans le futur consacré à l’optimisation des placards, j’en connais qui en ont bien besoin !!!

  2. Je prends l’habitude de noter au fur et à mesure sur un pense-bête (du frigo, du téléphone ou du tableau noir…) dès qu’on finit un « basique » (moutarde, huile, riz…).       Je rappelle à la famille que ce tableau est accessible à tous pour noter ce qui  manque, même en non-alimentaire (colle, mouchoirs…) histoire d’anticiper une demande urgente…

  3. Je fais appel à toutes les bonnes volontés du foyer : je griffonne 2-3 plats que je pourrais préparer dans la semaine, mais j’interroge aussi les autres gourmands de la maison pour savoir quel légume/plat/dessert les tente.  J’en profite pour leur suggérer de préparer le dîner d’un soir… Mais là, c'est pas gagné! 

  4. Comme je suis la reine (ou le roi) de l’anticipation, je prévois les menus de la semaine! Un autre gros sujet, je sais, tabou dans la plupart des maisons, n’est-ce pas ! Sans rentrer dans les détails, je regarde le nombre de repas à prévoir, le temps que je pourrais y consacrer et si des repas entre amis/famille sont prévus… A chaque repas, j’associe un légume/un féculent et la plupart du temps (mais pas obligatoirement) un aliment type viande/poisson/œuf/fromage. Je prévois des fruits et des laitages pour les desserts.

  5. Je rédige enfin et par écrit ma fameuse liste de courses ! Je classe les aliments par rayon pour gagner du temps une fois sur place : non alimentaire, boissons, épicerie, fruits et légumes, boucherie/poissonnerie/fromages, surgelés, produits laitiers et je note éventuellement les quantités, en particulier pour les produits frais.

 

Bien sûr, je ne fais pas mes courses le ventre vide, et je ne me laisse pas impressionner par les promotions, les dégustations, les lots familiaux… Je compare dès que je peux les prix au kilos, et je vérifie les dates limites de consommation (DLC).

Je commence par le non alimentaire et l’épicerie (et non pas par la tête de gondole avec la viande en promo, qui va lentement réchauffer dans mon caddie !) et je termine par les produits frais puis les surgelés. J’ai pris soin de prendre les sacs adaptés !

 

Allez, pour vous aider, j’ai décidé de partager avec vous aujourd’hui ma liste type. Pour la trouver, il suffit de cliquer ici.

Faites en bon usage !

Les premières fois, vous ne me remercierez pas pour ce dur labeur que je vous propose.

Par la suite, vous en tirerez beaucoup d’avantages : économiques, pratiques et surtout, vous en profiterez, je l’espère pour varier d’avantage vos repas quotidiens !

 

Votre famille vous en remerciera et votre santé aussi !

Cela dit, un tas d’autres raisons m’incitent chaque semaine à rédiger ma liste de course, sur un bout de papier quadrillé :

  • ne pas gâcher, ne pas jeter,

  • économiser,

  • anticiper pour gagner du temps et de l’efficacité

  • répondre aux besoins et aux demandes de toute la famille (enfin, celles qui sont justifiées, bien-sûr!)

  • faire les meilleurs choix 

 

Je vous entends déjà opposer mille arguments 

pour ne pas vous y mettre :

pas le temps, pas le courage...

je ne sais pas comment faire...

 

Mais si, mais si, vous pouvez y arriver...  

 

et vous avez beaucoup à y gagner, d’autant que je vais

vous y aider !

 

Alors, on s’y met ?

 

Voilà en quelques points clés, comment je procède: